Le sommeil en continu

by Thierry Bruyère

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $8 CAD

     

1.
2.
3.
4.
02:48
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.

about

Récit en 12 actes évoquant le passé et le présent d’une ville dont s’est épris l’auteur, Montréal, Le sommeil en continu plonge l’auditeur dans un monde musical à part, un asile fait surtout de guitares et de claviers, sur lesquels vogue une voix délicate et vaporeuse. Réalisé par Navet Confit et mettant à contribution des collaborateurs de renom, dont Vincent Blain, Marc Chartrain et Émilie Proulx, l’album en est un différent et beau, habité d’une poésie simple et figurative, empreint d’une rare authenticité… Et peuplé d’oiseaux nocturnes.


www.thierrybruyere.com
www.facebook.com/thierrybruyeremusique
www.twitter.com/thierrybruyere

credits

released February 14, 2012

---

L'album est disponible chez tous les bons disquaires et sur iTunes.

Contacts :

Pour toute demande d’entrevue:
Mélissa Roy
mroy@roy-turner.com
514 844-9678, poste 203
Cell. 514-622-7255

Info: info@thierrybruyere.com

Photos: Josée Lecompte
www.joseelecompte.com

tags

license

all rights reserved

about

Thierry Bruyère Montréal, Québec

Thierry Bruyère propose un univers pop/rock influencé autant par Indochine et Dumas que par Bashung et Neil Young.

Après avoir charmé les juges de La Voix grâce à sa voix singulière, Thierry lance en 2016 son 1er extrait «Quand l’avion se pose» qui se hisse au sommet du palmarès franco de SiriusXM alors que son EP «Deux Planètes» est nommé au GAMIQ.

«Rêver plus fort», paraîtra à l'automne 2017.
... more

contact / help

Contact Thierry Bruyère

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: La danse de l'oubli
Comme une histoire trouée
Un rocher érodé
Par le temps et l’oubli

Des forteresses bâties
Sur des paroles brisées
Un cimetière d’insoumis

Dansons, dansons
Jusqu’au lever du soleil
Dansons, dansons
Avant que le feu ne s’éteigne

Les blessures ne sont pas guéries
Mais le futur n’est pas écrit
Il nous reste la prophétie

Ce soir la lune sera pleine
Les esprits de ceux qu’on aime
Vivront grâce à notre euphorie

Dansons, dansons
Jusqu’au lever du soleil
Dansons, dansons
Avant que le feu ne s’éteigne

Vos âmes abandonnées pour lutter
Contre des fantômes
Qui vous effraient

Nos cœurs enterrés sous les mensonges
Pour avoir
Espéré la paix

Alors dansons, dansons
Jusqu’au lever du soleil
Dansons, dansons
Jusqu’à ce que le feu s’éteigne

Danse…
Track Name: Sainte-Catherine (après la mort)
Les âmes défilent sur la rue Sainte-Catherine
Où se côtoient l’amante et la mère
Les vautours aigris à l’odeur sauvagine,
Font la prière des forfaits horaires

Les croix forment une constellation citadine,
Les requins carburent à l’effroi
La lune illumine les peurs clandestines
Tous ces rêves qu’on cache ici-bas

Après la mort on fait quoi?
Après la mort on fait quoi?

Les terrasses débordent d’espoirs anonymes
Le rire masque le désarroi
Saint-Denis est une démocratie de frime
On y vote l’oubli québécois

Après la mort on fait quoi?
Après la mort on fait quoi, on fait quoi?

Après la mort on fait quoi?
Après la mort on fait quoi, on fait quoi?

Après la mort on fait quoi?
Après la mort on fait quoi, on fait quoi?

Le soleil se lève sur la rue Sainte-Catherine
Où se côtoient les anges affligés
Ses rayons sont comme une berceuse apaisante
Qui réchauffe les ailes brisées

Ses rayons sont comme une berceuse apaisante
Qui réchauffe les ailes brisées
Track Name: Le sommeil en continu
Les yeux fermés pour ne pas brûler sous la lumière
Les rêves endormis par le froid
J’ai encore enfilé mes intentions à l’envers
Laissé ma sympathie chez moi

Une mère esseulée sans emploi me demande pardon
À l’issue de ce marathon
Tous ces gens qui ont hypothéqué leur réflexion
Quitteront-ils un jour leur salon?

Entourés de vampires
Entourés de vampires

Au menu aujourd’hui, la terreur en continu,
Des réalités récupérées
La vraie crise atomique n’est pas celle des réacteurs
Mais celle d’un manque chronique de chaleur

Entouré de vampires
Entouré de vampires
J’ai si peur de sortir
Je reste ici, je respire

Raconter des histoires
S’écouter dans le noir
Sans jamais se souvenir
Sans jamais s’en sortir

Au 21è siècle les vampires sont assoiffés
Par toutes ces crises d’identité
On pose les clés, on ouvre la télé, on est couché
On dit bonne nuit à nos idées (on est)

Entouré de vampires
Track Name: Tes couleurs
Environ cinq heures,
Coup de fil qui déchire l’été du rêveur
Estelle en pleurs,
La mise au jour de ses couleurs

Retour vers quatre heures,
Un visiteur accusateur
Estelle, as-tu songé partager
Tes couleurs?

Mais bien sûr, tout le monde peut changer
Bien sûr, tout le monde peut changer

Un cœur qui s’étale
Et les trous noirs attirent les étoiles
Espoirs noyés
Dans une romance bancale

Mais bien sûr, tout le monde peut changer
Bien sûr, tout le monde peut changer

Comme une fleur
Qu’on aurait plantée à l’ombre
Comme un silence
Qui fait bien plus mal qu’une bombe

Bien sûr, tout le monde peut changer
Bien sûr, tout le monde peut changer

Bien sûr...
Bien sûr...

Environ six heures
Estelle s’endort
Et rêve en couleurs
Track Name: Comme Simonne et Chartrand
Un groupe d’oiseaux perchés dans l’arbre discute
Leur débat doit sûrement porter
Sur l’imbécillité des hommes

Un chat caché sous l’escalier surveille sa proie
Je ferme les yeux sur son instinct
Je préfère encore le déni

Comme des parents qui font semblant
Devant les enfants
Comme des parents qui font semblant

Toutes ces années à voir les gens souffrir
Se demander jour après jour
Comment faire une différence

De plus en plus, je dois admettre
Que j’ai perdu mon étiquette
Et puis je joue à la cachette

Comme des parents qui font semblant
Devant les enfants
Comme des parents qui font semblant
Devant les enfants

La peur de vieillir
Remplace doucement la colère
Mais les morts, comme tu dis,
N’ont pas besoin de notre aide

J’ai pourtant pas abandonné, tu sais
J’essaie seulement de découvrir
Comment on peut continuer à

Être amoureux tout en s’indignant
Comme Simonne et Chartrand
Être amoureux tout en s’indignant
Comme Simonne et Chartrand

Comme Simonne et Chartrand
Être amoureux tout en s’indignant
Comme Simonne et Chartrand
Track Name: L'altruiste et la lanterne
Perdu dans les étoiles
Mon royaume sur l’étagère
Perdu dans les étoiles
Mon royaume sur l’étagère

Je me suis retrouvé dans un tout autre univers
Je me suis retrouvé dans un tout autre univers
À l’intérieur de toutes ces boîtes,
On interroge
La solitude

Sept planètes étrangères
La vie sous les réverbères
Sept planètes étrangères
Un homme et sa lanterne
Un puits au milieu d’un désert
Et seul le temps
Saura le remplir

On ne voit bien qu’avec le cœur.

Perdu dans les étoiles
Mon royaume sur l’étagère
Perdu dans les étoiles
Mon royaume sur l’étagère
Track Name: Revoilà l'hiver
La lumière à la course
A coupé dans son discours du jour
Cède la place à la noirceur,
À la complaisance

Le ciel qui se couvre
S’accroche aux branches abandonnées
Les feuilles d’un été balayé
Par le silence

Revoilà l’hiver
J’ai ouvert les fenêtres chez moi
Un courant d’air
A caché ta photo sous le frigidaire

Gris d’acier au crépuscule
Et les machines fredonnent à l’aurore
Une routine consacrée par l‘absence

Revoilà l’hiver
J’ai ouvert les fenêtres chez moi
Un courant d’air
A caché ta photo sous le frigidaire

Les espoirs qui poussent si précieusement
Faneront à l’automne et pourtant,
La douleur ne dure jamais longtemps
La neige la gèlera jusqu’au printemps

Revoilà l’hiver
J’ai ouvert les fenêtres chez moi
Un courant d’air
A caché ta photo sous le frigidaire

Revoilà l’hiver
J’ai fermé tous les rideaux chez moi
Et la poussière
S’accumule sur tes livres comme une première neige
Track Name: Histoire d'octobre
Laisse tomber, laisse tomber
Laisse tomber la pluie
Laisse-la noyer tes idées
Les autos roulent sur l’eau comme sur un miroir
Leur reflet est rouillé

La chaleur s’impatiente comme un enfant
Qui prépare son déguisement
Le froid s’est installé chez les parents
Qui s’enferment à l’intérieur

Pour une histoire de peur,
Pour une histoire de peur,
Pour une histoire de peur au mois d’octobre

Les citrouilles poussent dans les champs
Et crèvent sur les trottoirs
Un peu comme les mendiants

Tous ces gens à chaque année
Qui sont occupés
À réécrire le passé

À s’inventer des monstres
Cachés dans le placard
Avec tous les rêves
Qu’ils ont abandonnés

Pour une histoire de peur,
Pour une histoire de peur,
Pour une histoire de peur au mois d’octobre

La solitude dans l’âme
Un fusil sous le lit
Se boucher les oreilles
Pour étouffer les cris

Les citrouilles poussent dans les champs
Et crèvent sur les trottoirs
Un peu comme les mendiants
Track Name: Le parapluie et les regrets
Pour alléger les souffrances
Confronter ses fantômes
Un couloir, une place

Pour partager le silence
Une réponse orageuse;
Le serment d’Hippocrate

Et si la vie est une salle d’attente
J’aimerais avoir une vue sur la mer
Pour écouler, pour tuer les secondes
Pour une fin un peu moins amère

Des souvenirs d’enfance
Remontent à la surface
Pour ensuite s’évaporer

S’élèvent et puis se condensent
Pour former une masse
Nuageuse

Et si la vie est une salle d’attente
J’aimerais avoir une vue sur la mer
Pour écouler, pour tuer les secondes
Pour une fin un peu moins amère

Les amis comme un parapluie
Pour aider à faire face
À la chute des regrets

La famille et l’anesthésie
Les oiseaux et la plage
Tout petit, tout petit

Et si la vie est une salle d’attente
J’aimerais avoir une vue sur la mer
Pour écouler, pour tuer les secondes
Pour une fin un peu moins amère

Et si la vie est une salle d’attente
J’aimerais tremper mes pieds dans la mer
Pour oublier, pour noyer les remords
Pour une fin un peu moins amère
Track Name: Les chemins séparés I
Tout le long de la route
Un monde sans fin de corps putrides
Qui servent de tapis
Aux morts-vivants comme dans les films

Pour préserver la flamme
Dire adieu à sa naïveté
Pour rester en vie
Savoir dompter son empathie

Les jours se suivent et se ressemblent
À marcher sous la cendre, ah-ah
Les nuits sont plutôt longues
Encerclé par les ombres, et mes souvenirs

Sans Léviathan
Voir que l’homme est un loup pour l’homme
Voir que la solitude
En vient à saborder la réalité

Pour étendard
Les cicatrices de la déroute
Et porter dans le doute
Quelques idées fossilisées

Les jours se suivent et se ressemblent
À marcher sous la cendre, ah-ah
Les nuits sont plutôt longues
Encerclé par les ombres, et mes souvenirs

Les jours se suivent et se ressemblent
À marcher sous la cendre
Et j’emmène avec moi
Des souvenirs de toi

J’essaie de confronter
Tes yeux vides et sereins
D’avaler le poison
Que tu as laissé derrière toi
Track Name: Les chemins séparés II (avec Émilie Proulx)
Mon ami, mon amour
Si tu trouves cette lettre
C’est que tu crois encore qu’on pourra s’en sortir

Sauras-tu pardonner
La violence de mon geste?
Moi j’y vois surtout
La seule façon d’agir

Plutôt que d’être esclave
D’un discours dépassé
À la décrépitude je préfère opposer
Un témoignage de liberté

Nos chemins séparés devant l’absurdité
Laissent derrière ces chapitres que tu dois protéger
Si jamais je te manque tu pourras m’y trouver

À l’intérieur des mots
À l’intérieur des mots, se retrouver

À l’intérieur des mots
À l’intérieur des mots, se retrouver

À l’intérieur des mots…
Track Name: Cette ville qui vieillit
Le Mont-Royal dans les veines
Les yeux tournés vers le fleuve
Les mains et les pieds qui gèlent
La tête encore dans les ruelles

Les vélos, les hirondelles
Nous ont quittés pour ne pas rouiller
Les foulards et les pelles
Pourront bientôt les remplacer

Le soleil est encore couché
Le chauffeur s’est arrêté
Debout à l’arrière…

Dans les autobus de Montréal
Je regarde vieillir ma ville
Entre le confort et l’insouciance
Un essoufflement tranquille

Les couleurs de Côte-des-Neiges
L’oratoire seul dans son coin
Les retards sur la Main
Les bancs vides au Parc Lafontaine

Les balcons sur De Lorimier;
La détresse sur Ontario
J’ai en tête un poème
Que j’ai lu sur un mur

À la sortie du métro
À propos d’un cœur usé
Qu’on piétine comme un dessein
Inachevé

Dans les autobus de Montréal
Je regarde vieillir ma ville
Entre le confort et l’insouciance
Un essoufflement tranquille

Dans les autobus de Montréal
Je regarde vieillir ma ville
Jamais au volant, toujours témoin
D’un essoufflement tranquille

Dans les autobus de Montréal
Je regarde dormir ma ville
La voix du chauffeur pour alarme
J’ai encore manqué mon arrêt