Rêver plus fort

by Thierry Bruyère

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $8 CAD  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Recevez par la poste l'édition vinyle de « Rêver plus fort », incluant un code de téléchargement.

    Includes unlimited streaming of Rêver plus fort via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      $16 CAD or more 

     

1.
Hé, ta cigarette est un soleil Dans un visage hissé tout bas Tu communiques avec la Terre En lui laissant ton mascara Et la tristesse est une passerelle En bas des marches derrière le bar Tu mériterais qu’on batte le ciel De ton aveu T’étais peut-être trop À fleur de peau T’étais peut-être trop À fleur de peau Tes blagues te servent de grand barrage Qui tôt ou tard pourrait céder Si la colère frappe à la porte Noie-la plutôt à ma santé, À ma santé Je voulais pas que ça s’arrête Les projecteurs encore brûlants C’était plaisant, c’était la fête Malheureusement T’étais peut-être trop À fleur de peau T’étais peut-être trop À fleur de peau De toute façon, on se retrouvera La scène parfaite, comme au cinéma Au bout du monde, on tournera la page Sans attentes et dans l’anonymat Et puis la nuit est bien plus excitante Entre les morts-vivants et les hiboux paranos Entre les morts-vivants et les hiboux paranos Entre les morts-vivants et les hiboux paranos Ne pas savoir où ça s’arrête… (x4)
2.
Je cherche encore Une nouvelle chanson pour le réveil Pour que demain, mes rêves Soient moins difficiles à enterrer Rien de pire qu’une alarme Pour donner l’impression d’être prisonnier De l’ennui qui s’installe, Un peu plus à chaque jour, dans ma vie d’adulte Dans ma vie d’adulte… Chaque matin, c’est pareil Les journaux vomissent la même histoire On expose la misère En format pratique et télévisuel On s’indigne, on oublie On achète un café qu’on jette aux poubelles On travaille, en silence, on subit Et on finit par… Attendre, encore Au coucher du soleil, on ira danser Rêver, plus fort De trouver quelqu’un qui saura nous aimer On finit la journée, On ressort du travail encore fatigué On empile la vaisselle On se dit qu’un jour on va redécorer On prépare sa soirée Et on s’habille avant de redécoller La tête vide, le cœur plein On espère enfin ne plus avoir à… Attendre, encore Au coucher du soleil, on ira danser Rêver, plus fort De trouver quelqu’un qui saura nous aimer Attendre, encore Au coucher du soleil, on ira danser Rêver, plus fort De trouver quelqu’un qui saura nous aimer De trouver quelqu’un qui saura nous aimer De trouver quelqu’un qui saura nous aimer De trouver quelqu’un qui saura nous aimer De trouver quelqu’un qui saura nous aimer
3.
J’ai quitté la Côte d’Azur Mes deux sœurs et ma mère Je préfère leur dire adieu Qu’obéir à mon père Sous un toit militaire, Le bonheur est temporaire Comme une mouche qu’on attrape En plein vol sous la lumière La ville est belle Même quand il pleut, même quand il pleut Mon cœur se porte De mieux en mieux, de mieux en mieux Le soleil de Monaco Le sable sous les pieds N’ont jamais su guérir Les blessures sous la peau Quand ceux qui vous ont vu naître Vous empêchent de vivre Quand on ne veut plus souffrir C’est la fuite ou la guerre J’ai refusé la guerre Je serai tout sauf mon père J’ai changé de continent Et j’attends maintenant l’hiver La ville est belle Même quand il pleut, même quand il pleut Mon cœur se porte De mieux en mieux, de mieux en mieux La ville est belle Même quand il pleut, même quand il pleut Mon cœur se porte De mieux en mieux, de mieux en mieux Même quand il pleut, même quand il pleut… De mieux en mieux, de mieux en mieux…
4.
Toutes ces voitures qui roulent Comme un cortège d’indifférence Le trafic ne le sait pas, Mais c’est à toi que je pense Ces derniers temps, le temps Est en accélération constante La lumière tourne au vert Je traverse et le reste peut attendre Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit Et quand tu tends la main J’ai l’impression que tout ira bien Tu me dis que la vie n’a pas toujours besoin de sens, Qu’on ne nous a jamais obligé à trouver les réponses, Que le mystère ajoute un peu de charme à l’existence Alors pourquoi perdre la tête à chercher à tout comprendre? Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit Et quand tu tends la main J’ai l’impression que tout ira bien Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit Et quand tu tends la main J’ai l’impression que tout ira bien Tu sais j’essaie de voir les choses comme toi Mais l’équilibre est si fragile parfois J’essaie d’oublier que tu partiras J’ai peur d’imaginer les choses sans toi Tu me réponds que le présent est un pont qui tient ensemble Tout le passé et l’avenir Qu’on pourra encore écrire Et si je porte mon regard vers une rive ou l’autre Je retrouverai dans chaque instant Un filigrane de toi Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit Et quand tu tends la main J’ai l’impression que tout ira bien Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit Et quand tu tends la main J’ai l’impression que tout ira bien Et quand tu souris Tes yeux sont comme un phare dans la nuit
5.
Quand l’avion se pose avec toi sur la piste de danse En quelques secondes, mes inquiétudes se condensent Sous les stroboscopes, la musique nourrit la méfiance Mais j’ai tenu parole, je t’attends à l’aéroport Sous les gyrophares, l’angoisse est multicolore Et la tour de contrôle relaie ton indifférence Le long du couloir, les panneaux inspirent la constance Moi je suis anonyme, je t’attends sur la piste de danse Et dans le ciel Le vent en sait sûrement plus que moi Tes valises pèsent une tonne, remplies des pages du roman Où tu abandonnes le protagoniste d’avant Tu refuses de parler, tu blâmes le décalage horaire Mes questions en profitent pour s’égarer dans la lumière Et dans le ciel Le vent en sait sûrement plus que moi Plus que moi, plus que moi… Quand l’avion se pose avec toi sur la piste de danse Quand l’avion se pose avec toi sur la piste de danse Quand l’avion se pose avec toi sur la piste de danse Quand l’avion se pose avec toi sur la piste de danse
6.
Ton silence 04:46
Le tonnerre qui gronde Au creux de la nuit, Meuble la chambre Depuis que tu es partie J’ai cherché à comprendre Le sens de ton silence De tes absences, De ton ambivalence La vérité fait aussi peur que l’avenir Mais tu sais bien que je serai là pour toi J’ai cherché à éteindre Le feu et tes craintes Et à faire en sorte Que nos quotidiens Soient un peu moins lourds Entre nos quatre mains Mais je réalise Que je ne comprends rien La vérité fait aussi peur que l’avenir Mais tu sais bien que je serai là pour toi Mais s’il te plaît, N’abandonne pas trop vite Tu sais bien que je garderai Ton secret Ton secret
7.
Mary Shelley 03:46
S’il te plaît, ferme la porte, Les choses qui se passent ici sont occultes S’il te plaît, ferme la porte, Les choses qui se passent ici sont occultes J’aurais bien pu demander de l’aide J’aurais bien pu demander de l’aide Mais la colère m’a coûté la tête Mais la colère m’a coûté la tête J’ai cru que je pourrais me défendre J’ai cru que je pourrais me défendre J’aurais tant voulu lui tenir tête J’aurais tant voulu lui tenir tête Mais j’ai perdu ma raison d’être Mais j’ai perdu ma raison d’être Les monstres ne sont pas ceux que l’on croit Les monstres ne sont pas ceux que l’on croit Les monstres ne sont pas ceux que l’on croit Les monstres ne sont pas ceux que l’on croit
8.
En attendant 03:44
Blanc et Noir, porteurs d’espoir Couchent les journées oubliées Par le corps, par le corps et pour le cœur qui veut rêver Les couleurs sans mémoire Laissent passer les oiseaux Qui valsent sans notion d’espoir En attendant, en attendant En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant que l’on remette En question leur existence Une fois passés les humains, Les colosses immobiles Plantés là par la nature Cherchent à rejoindre le ciel En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant... En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant, en attendant, En attendant…
9.
Quart d’heure à tout oublier Sous la neige Les cigarettes, le café froid Pour seul repas À la radio, les grands discours Sèment l’émoi Monopole de la violence, Raison d’État À l’intérieur, même le sommeil Est un combat La nuit, on rêve qu’un jour enfin, On dormira On passe les journées à repousser La démence Sans possession, ne reste plus Que la patience Notre colère est une bouteille À l’océan Et la marée atteint toujours Les continents Votre arsenal de métal Tout entier Ne saura briser le moral Des prisonniers Je sais bien qu’on est humain, Vous et moi Votre système, votre système Ne l’est pas Notre colère est une bouteille À l’océan Et la marée atteint toujours Les continents Nos excuses, nos excuses À nos parents On préfère la souffrance Au silence Mon corps est un outil de changement Mon corps est un objet de changement Mon corps est un outil de changement Mon corps est un objet de changement Mon corps est un… Notre colère est une bouteille À l’océan Et la marée atteint toujours Les continents Nos excuses, nos excuses À nos parents Notre vengeance sera le rire De nos enfants Notre vengeance sera le rire De nos enfants Notre vengeance sera le rire De nos enfants
10.
Au réveil, c’est toujours pareil Les héros disparaissent sur fond blanc Finis, les princes charmants Je ne crois plus aux contes de fées La magie, c’est pour la télé Mon bonheur est incorporé Si vous voulez le partager, achetez-le, achetez-le J’aime les filles comme à la télé Elles me permettent d’oublier Ma famille à qui je ne parle plus Et ma femme qui ne m’aime plus comme avant, comme avant Et les grands, par milliers Vont au bal en l’honneur de Sa Majesté Cendrillon est épuisée Elle a pour ordre de cirer Les souliers que je porterai pour danser Je danserai sans aucun souci Pour Blanche-Neige et tous ses amis Je comprends très bien la sorcière De vouloir réduire sa plus belle adversaire En poussière Et les grands, par milliers Vont au bal en l’honneur de Sa Majesté Et les grands, trop souvent Ferment les yeux au service de Sa Majesté Je ne crois plus aux contes de fées Je ne crois plus aux contes de fées Je ne crois plus aux contes de fées Je ne crois plus aux contes de fées
11.
Le jour où nous aurons cessé d’exister Le jour où toutes les bombes auront sauté Si quelqu’un, quelque part, voulait nous étudier Quelles pages de notre histoire aurons-nous préservées? Entre les guerres et la misère Restera-t-il de la lumière? Le jour où la Terre aura cessé d’abriter Les faunes et les flores que nous aurons décimées Si quelqu’un, quelque part, voulait nous étudier Quel genre de leçon pourrait-il en tirer? Sous les nuages d’un ciel vicié Et sur les sols empoisonnés Sous les déchets, tous les fossiles Susciteraient-ils de la pitié? Le jour où le Soleil aura tout donné Le jour où la noirceur aura tout avalé Les derniers rayons devant l’éternité Reflèteront-ils une part De notre humanité? De notre humanité De notre humanité De notre humanité
12.
Le cœur pour seul moteur Face aux éléments Les idées prennent le large, À l’horizon Et loin du continent Embrassées par le Golfe Soufflées par le vent Comme les cerfs-volants Et tous ces coquillages Qui comme le temps passé Finissent sur la plage Bordés par l’océan Si je pouvais, Si je pouvais… Si je pouvais, Si je pouvais… À l’aurore des beaux jours Les souvenirs précieux Défilent à contrejour Dans un ciel bleu Se perdent dans la lumière Portés si longtemps Par les phares Qui dorment tous à présent Contre vents et marées Le jour se lève encore Après la tempête Revient le beau temps Si je pouvais, Si je pouvais, J’aimerais au moins Revoir les Îles Si je pouvais, Si je pouvais, J’aimerais au moins Revoir les Îles Si je pouvais, Si je pouvais, J’aimerais au moins Revoir les Îles Si je pouvais, Si je pouvais, J’aimerais au moins Revoir les Îles

about

Avec l'album «Rêver plus fort», Thierry Bruyère et le réalisateur Navet Confit proposent un album aux influences new wave et post-punk, avec de la guitare, des claviers rétro, des voix aériennes et des clins d'oeil à Indochine, The Cure et Bashung.

Le premier extrait de l'album, «Au service de Sa Majesté», aura valu à Thierry d'être la future star iHeartRadio du mois d'août sur Énergie.

L'album aura d'ailleurs valu d'excellentes critiques à Thierry, incluant sur la Première Chaîne d'ICI Radio-Canada et à Salut Bonjour!

L’extrait radio Quand l’avion se pose a également été entendu à Tout le monde en parle et CKOI, en plus de se hisser très haut dans plusieurs palmarès, dont une première position à SiriusXM.

credits

released October 20, 2017

Paroles et musique : Thierry Bruyère
Réalisation : Navet Confit
Studios : Studio Le Nid, sauf pour les pièces Un filigrane de toi, Le jour où nous aurons cessé d’exister et Revoir les Îles, enregistrées au Treatment Room
Prise de son : Pierre-Philippe Côté, sauf pour les pièces Un filigrane de toi, Le jour où nous aurons cessé d’exister et Revoir les Îles, prise de son par Ghyslain Luc Lavigne
Arrangements : Navet Confit et Thierry Bruyère, sauf pour les pièces Comme au cinéma et Au service de Sa Majesté, arrangements par Navet Confit, Thierry Bruyère et Francis Do Monte
Mixage : Ghyslain Luc Lavigne
Mastering : Marc Thériault, Le Lab Mastering

license

all rights reserved

tags

about

Thierry Bruyère Montréal, Québec

Thierry Bruyère propose un univers pop/rock influencé autant par Indochine et Dumas que par Bashung et Neil Young.

En 2016, Thierry lance son 1er extrait «Quand l’avion se pose» qui se hisse au sommet du palmarès franco de SiriusXM.

Son nouvel album «Rêver plus fort» et l'extrait «Au service de Sa Majesté» lui valent d'être nommé la future star iHeartRadio en août sur Énergie.
... more

contact / help

Contact Thierry Bruyère

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Thierry Bruyère, you may also like: